Guides

Corde de Bondage Pour Débutant·e·s – Le Guide Ultime

L’acronyme BDSM signifie bondage, discipline, sadisme et masochisme, ou aussi domination et soumission. Dans ce post, nous allons nous concentrer sur le bondage, pratique qui consiste à attacher son, sa ou ses partenaires. Et nous allons principalement nous pencher sur les cordes de bondage.

Attacher quelqu’un ne veut pas forcément dire que cela implique de la douleur ou de la domination. Cela peut bien sûr être impliqué, mais la décision dépend toujours de vous. En fonction de ce que vous souhaitez explorer.

Cette pratique utilise souvent des cordes de bondage que l’on attache au·x corps grâce à différentes formes de nœud. Le nœud de base que nous conseillons pour les débutant·e·s s’appelle « single column tie ». Nous allons bien sûr vous donner des instructions détaillées sur ce nœud un peu plus tard dans ce post.

Ce « single column tie » est parfait pour débuter et se familiariser avec la pratique du bondage. D’ailleurs, vous verrez qu’avec un nœud, vous avez déjà une multitude de possibilités de jeux.

Même si vous êtes totalement novice dans ce milieu, vous pouvez déjà jeter un coup d’œil à notre sélection de cordes de bondage et vous laisser inspirer pour vos prochaines expérimentations. Pas d’inquiétude, nous allons vous amener vers cet univers en toute sécurité.

Pour commencer, j’aimerais vous parler du shibari et voir comment la corde de bondage est utilisée dans cet art. Mais, peut-être que vous en avez déjà entendu parler !

Qu’est-ce que le shibari

Le shibari est un art ancestral très populaire qui consiste à attacher une personne. Il est connu sous le terme de bondage japonais avec corde. La corde est utilisée comme médium pour mettre en avant le corps attaché. Ses nœuds et la manière dont elle est placée sur le corps font presque d’elle un ornement.

En bref, « shibari » signifie « liage ». La technique est toujours la même depuis sa pratique par les samouraïs au 17e siècle. Même si de nos jours, celle-ci est de plus en plus axée vers le spirituel et la sensualité.

Le psychique et le spirituel tiennent un rôle central dans cet art. Même si on pourrait croire que la perte de contrôle est l’objectif principal. Car ce qui rend le moment très intime, c’est justement la perte de contrôle et la confiance en son ou sa partenaire.

L’art du shibari se pratique entre deux ou plusieurs personnes. L’une d’entre elle mène la danse et les autres se laissent mener. La corde de bondage est utilisée comme outil pour créer encore plus d’intimité, de confiance et de jeux entre les participant·es.

Peu importe votre orientation sexuelle, ce type de bondage s’adresse à tout le monde. Cette pratique n’est pas nécessairement sexuelle ou érotique. Elle peut être utilisée comme pratique méditative. Vous pouvez facilement attacher quelqu’un avec une corde par dessus leurs vêtements. Il n’est pas nécessaire de vous concentrer sur les organes génitaux ou la satisfaction sexuelle. Vous pouvez pratiquer cet art comme vous le souhaitez.

Voilà, c’est tout pour notre courte introduction sur le Shibari.

Corde de bondage : bien commencer

Que vous soyez novice dans le milieu BDSM ou que vous ayez déjà de l’expérience, je vous conseille la marque Obaie.

Ils ont une grande sélection de produits kinky. Autrement dit, tous vos désirs pourront rapidement devenir de vrais ordres…

Leur sélection comprend des produits de différents matériaux. Vous trouverez donc sûrement quelque chose qui soit compatible avec votre budget.

Dans ce post, les produits présents sur les photos sont de la marque Obaie. Cela vous donne donc une idée de ce qu’une corde en chanvre assez rêche ou une corde en coton doux peuvent avoir comme effet sur votre corps.

À la fin de cet article, nous ferons aussi référence à d’autres produits de bondage Obaie, qui pourraient aussi vous intéresser.

Bon, revenons à nos moutons.

Qu’est-ce que vous apporte une corde de bondage ?

Même si la corde peut sembler très flexible, elle reste quand même un peu (voir très) douloureuse en fonction de la manière dont elle est attachée. Mais pour de nombreuses personnes, il s’agit quand même d’un jeu de plaisir. Car la douleur fait aussi partie du processus d’abandon de soi.

Lorsqu’on est affecté·e·s par la douleur à plusieurs endroits, le ressenti dans le cerveau peut être similaire à une transe.

Alors, qu’est-ce que cela va vous apporter ?

Plus d’érotisme entre vous

D’un point de vue sensualité, cela peut vous donner une nouvelle perspective sur l’intimité et la cohésion au sein de votre relation.

Une fois que vous avez trouvé ce qui vous convient et vous plaît, vous pourrez combiner le jeu et l’érotisme.

Lorsque vous vous laissez complètement aller, vous pouvez ressentir une énorme bouffée d’endorphine ou une sensation d’euphorie. Donc bien que la corde de bondage puisse être douloureuse, elle n’est pas toujours ressentie de cette façon. Elle permet d’accéder à un état d’esprit reposé.

Confiance – jeu et affection

Voyez la corde de bondage comme une aide pour vous laisser aller et laisser vos corps entrer en contact d’une nouvelle manière. Lorsque vous nouez les cordes et essayez de nouvelles positions, faites des allers-retours entre des tempos doux et intimistes ou des moments beaucoup plus secs et brutaux.

Jouez avec les sensations et laissez-vous envoûter par les différentes énergies qui émanent de vous et votre partenaire. La corde de bondage est un outil pour danser avec l’autre. Elle n’a pas besoin d’être au centre de l’attention. L’accent doit être mis sur votre rencontre, la rencontre de vos deux corps et énergies et de ce qui se passe entre vous à ce moment précis.

Lâchez prise

Sortez de votre tête et de votre corps. Si vous êtes la personne ligotée, faites confiance à votre partenaire et concentrez-vous seulement sur ce que vous ressentez. Lâchez prise. De cette manière, vous aurez la possibilité de découvrir cet état sous endorphines dont nous vous avons parlé.

La confiance et la technique prennent du temps

Même si de nombreuses vidéos ont l’air de vous montrer qu’il est facile de faire des nœuds de niveau avancé, ce n’est pas le cas. Prenez votre temps pour apprendre. Prenez aussi votre temps pour vous habituer au fait d’être attaché·e. Il y a tout un travail de confiance à développer pour se laisser aller complètement. Ne vous précipitez pas. C’est normal d’expérimenter à votre rythme. Il vaut toujours mieux y aller trop lentement que trop rapidement.

Ce qui nous amène maintenant au second point de notre to-do list kinky.

La sécurité avant tout

Avant de vous mettre à la corde de bondage, il est très important de créer un espace sécurisé pour tout le monde. Mais pour une expérience optimale, nous aimerions insister sur deux choses, qui nous semblent cruciales.

Communication

Soyez curieux·se·s et commencez par discuter les questions suivantes :

  • Quel genre d’expérience souhaitez-vous avoir ensemble ?
  • Est-ce que vous voulez vous concentrer sur un jeu plutôt sensuel et intime ou bien un jeu sexuel et amusant ?
  • Est-ce qu’il y a quelque chose avec lequel vous n’êtes pas à l’aise, dont vous voudriez discuter avant de commencer ?

Peu importe si vous venez de vous rencontrer, ou si vous vous connaissez depuis longtemps. Vous ne pouvez pas lire dans les pensées de l’autre. Alors commencez d’abord à discuter verbalement pour vous assurer d’être sur la même longueur d’onde.

En répondant aux questions ci-dessus ensemble, votre jeu n’en sera que meilleur. Vous n’êtes pas obligé·e·s de vous mettre d’accord sur tout ce qui doit se passer – mais vous pouvez au moins essayer de trouver un point de départ commun.

En plus, si vous êtes sur la même longueur d’onde et que vous savez que vous êtes ouvert·es à tout, il sera encore plus facile pour vous d’être créatif·ve·s et de vous amuser ensemble.

Sécurité

Vous le savez bien sûr déjà, mais nous le répétons quand même : La sécurité avant tout !

Avant de partir dans vos fantasmes BDSM et avant d’utiliser le produit que vous avez entre les mains, assurez-vous d’avoir acquis les connaissances, la théorie et la technique nécessaires.

Pour vous faciliter la tâche, nous avons rassemblé pour vous les 3 règles de sécurité les plus importantes à connaître lorsque vous utilisez des cordes.

En cas d’urgence
Étant donné que le bondage consiste à perdre de sa mobilité et d’abandonner tout contrôle, cela peut être perçu comme une expérience très violente.

C’est pourquoi il est important de toujours s’assurer de comment va votre partenaire, avant, pendant et après le jeu. Exprimer ses ressentis et exprimer comment vous aimeriez être attaché·e·s ou attrapé·e·s est toujours une bonne idée, surtout si vous ressentez quelque chose de particulier en cours de route ou que vos envies ont changé.

Préférez-vous être rapidement attaché·e ? Ou préférez-vous prendre votre temps et vous habituer au fait d’être serré·e par des cordes de bondage avant de continuer toute autre expérience ? Ou bien voulez-vous essayer quelque chose d’autre ?

Mettez-vous aussi d’accord sur un mot de sécurité ou bien soyez d’accord pour utiliser le mot « stop », si vous ne vous sentez plus à l’aise ou si vous avez besoin d’une pause.

Ciseaux de sécurité
Ayez toujours une paire de ciseaux à proximité, tout en vous assurant que personne ne marche dessus ou ne se blesse avec par accident.

N’utilisez jamais quelque chose que vous n’êtes pas prêt·e·s à couper et « sacrifier » si besoin est.

Faites attention aux voies nerveuses
Ne serrez pas trop fort – vous devriez être capable de glisser deux doigts entre la peau et la corde.

Même en tant que débutant·e·s où les nœuds ne sont pas très difficiles, il est quand même nécessaire de faire attention aux voies nerveuses. Attacher et serrer quelqu’un très fortement avec des cordes de bondage autour des poignets et des articulations en général peut causer des lésions nerveuses s’ils sont sous pression pendant une trop longue période de temps. Entraînez-vous toujours avant de commencer à jouer.

Le nœud pour débuter

Nous y sommes enfin ! Le fameux nœud pour débutant·e·s dont nous vous parlions au début de cet article : le single column tie. Autrement dit comment attacher une corde à une seule partie du corps en forme de cylindre ou ici nommé « colonne ».

Pourquoi est-ce un bon nœud pour débuter ? Parce que les autres nœuds sont inspirés de ce nœud là.

Cela signifie que, dès que vous serez à l’aise avec ce nœud, vous aurez une bonne base pour apprendre d’autres nœuds.

Apprendre à faire ce nœud va de pair avec de nombreux autres avantages que vous ne devriez pas négliger.

  • Quand vous maîtrisez bien la technique, ce nœud est facile à faire et défaire. Il peut donc vite évoluer en un « double-column-tie », car leurs techniques sont très similaires.
  • Vous pouvez vous entraîner sur votre propre jambe, jusqu’à savoir le faire par cœur.
  • Vous pouvez aussi vous entraîner sur d’autres parties du corps, tant que celles-ci ont en quelque sorte la forme d’une colonne/d’un pilier, comme l’avant-bras, les cuisses, les jambes, l’abdomen (mais pour l’instant, évitez le cou – pour cette partie, vous devrez attendre d’avoir plus d’expérience).
  • La partie large du nœud permet de répartir la pression appliquée sur la peau, et l’empêche donc de se coller ou de trop serrer.

La règle d’or : Il est important de suivre les règles et de faire le nœud comme indiqué. N’inventez pas de nouvelle manières de faire ce nœud vous-même. La corde de bondage peut devenir plus serrée sans que vous vous en rendiez compte, et ainsi altérer les voies nerveuses.

Comment est-ce que je fais un single column tie (Somerville Bowline)?

Pour faciliter les choses et rendre cette pratique aussi accessible que possible pour vous, nous avons créé un guide.

Pour faire ce nœud, vous pouvez utiliser une corde de bondage de 5, 8 ou 10 mètres.

1. Trouvez le milieu de la corde de bondage (vous pouvez, si vous le souhaitez, faire un nœud basique à cet endroit, pour vous aider à trouver le milieu plus facilement pour une prochaine fois). Saisissez les extrémités de la corde et rassemblez-les ensemble dans votre main. Vous avez maintenant une corde à deux rangs, avec d’un côté les extrémités, et de l’autre une boucle qui représente le milieu de la corde. Faites glisser cette corde à deux rangées à travers vos mains, deux fois de suite : une fois en partant des deux extrémités, jusqu’au bout, pour trouver le milieu. Puis, une fois en partant du milieu, jusqu’aux deux extrémités de la corde, pour que celle-ci soit lisse et maintenant prête à l’emploi. (Gardez un œil sur le milieu de la corde pour ne pas le perdre à l’étape suivante).

2. Prenez la corde et faites le tour du bras ou de la jambe trois fois de suite. Vous devriez maintenant avoir 6 rangées de cordes devant vous. Il est important que celles-ci restent à peu près droites. Une fois que vous avez fait cela, assurez-vous d’avoir quand même une bonne longueur de corde en excédent.

3. Faites une boucle avec le bout le plus long (celui où se trouve les deux embouts de la corde). La boucle doit être placée sur le dessus des rangées de cordes.

4. Insérez l’autre extrémité de la corde à l’intérieur de la boucle.

5. Gardez cette même extrémité en main et faites-la passer en-dessous de toutes les rangées (entre les rangées et la peau, de droite à gauche).

6. Placez deux doigts dans la boucle déjà existante et saisissez le bout de la corde qui vient de traverser les rangées par dessous. Tirez l’extrémité de ce bout jusqu’à mi-chemin à travers la boucle, puis resserrez en tirant sur la longue extrémité, tout en gardant le bout serré des deux côtés de la boucle. Jusqu’à obtenir le nœud final.

Si vous tirez jusqu’au bout, il sera plus difficile de l’attacher. Mais si ne tirez que jusqu’à mi-chemin, il sera facile de l’attacher. Vous pouvez simplement tirer sur le nœud du milieu/la boucle pour remonter le nœud.

Une fois que vous avez fait le nœud :

  1. Assurez-vous que tous les tours de corde sont à peu près parallèles et sont à peu près tous serrés/lâches de la même manière.
  2. Vérifiez que le nœud se resserre lorsque vous tirez sur le reste de la corde (sinon, cela veut dire que quelque chose n’a pas été bien fait).
  3. Soyez sûr·e·s de pouvoir placer au moins deux doigts entre la corde et la peau.

Si vous avez tout bon à ces trois points, alors votre nœud est parfait !

Comment pouvez-vous utiliser le single column tie ?

Vous savez maintenant faire le nœud. Vous connaissez les règles de sécurité. Et vous avez communiqué de manière claire avec votre partenaire. Alors c’est bon, vous êtes prêt·e·s pour le grand jeu ! Mais comment utiliser concrètement ses connaissances sur l’utilisation des cordes de bondage ? Nous allons pouvoir vous aider là-dessus.

L’ambiance devrait déjà être installée lorsque vous cherchez le milieu de la corde. Oui, déjà à ce moment-là.

Vous pouvez par exemple placer votre partenaire à genoux devant vous, pendant que vous cherchez à maîtriser votre corde de bondage. Cela crée déjà une atmosphère de soumission et de dévouement.

Vous pouvez déplacer la corde de bondage très lentement à travers vos mains et faire monter l’excitation, ou bien le faire rapidement et agressivement pour montrer que vous contrôlez la situation. Votre partenaire pourra se réjouir du traitement qui l’attend.

Quand vous faites le single column tie, vous pouvez placer la main de votre partenaire sur sa cuisse ou sa poitrine. Pour plus d’intimité et de proximité pendant que vous l’attachez. De cette manière, le jeu de bondage est déjà mis en place, même si vous n’avez pas encore fini le nœud.

Si vous avez quatre cordes de bondage, vous pouvez faire un single column tie sur chaque main et pied de votre partenaire. Puis vous pouvez attacher la longue extrémité à votre tête de lit.

Pour l’attacher au lit, vous pouvez faire le nœud d’une manière simple, pour pouvoir s’en dégager rapidement (un nœud où vous ne tirez pas l’extrémité entièrement à travers la boucle). Cela rend facile l’attachement et le détachement, pour pouvoir se déplacer d’un endroit à un autre plus facilement.

Si vous faites un single column tie pour chaque bras, vous pouvez attacher les deux mains soit devant ou derrière le buste, en fonction de la position.

Les mains peuvent aussi être devant la tête ou bien attachées au lit ou à tout autre meuble. Encore une fois, tout dépend de quel position vous préférez.

Si vous voulez varier les expériences, vous pouvez aussi essayer de changer de :

Tempo

  • Mouvements lents et sensuels : La sensation que la corde se courbe très lentement autour de la peau.
  • Mouvements rapides et insistants : Peut-être que cela surprendra votre partenaire, lorsque vous resserrez soudainement le nœud, à la limite du sursaut.

Distance

  • Le très proche : Vous pouvez être si proche physiquement que vous pouvez sentir le souffle de votre partenaire dans votre oreille.
  • Plus loin : Que ressentez-vous quand votre partenaire est complètement au bout de la corde de bondage et qu’il ou elle vous admire de loin ?

Contact avec la corde

  • Serré : Sentiment d’être si serré·e·s qu’on ne peut rien faire d’autre que se soumettre.
  • Lâche : Des cordes plus lâches peuvent donner une sensation de chatouillement sur la peau.

Quand vous avez terminé, prenez le temps de réfléchir et de discuter de votre session ensemble. Parlez de ce que vous avez ressenti, et ce que vous pourriez faire ou ne pas refaire la prochaine fois.

De cette manière, le corps et le cerveau peuvent mieux suivre et se familiariser avec cette nouvelle expérience. Plus vous gardez le jeu simple les premières fois, plus il sera facile de le faire évoluer par la suite.

Alternatives aux cordes de bondage

Peut-être que vous lisez ce post et vous dites « Ouh là là, ça semble difficile à gérer ». Mais vous devez savoir qu’il y a aussi plein d’autres moyens d’attacher votre partenaire sans utiliser de cordes.

Vous pouvez commencer avec des menottes.

Même si vous avez des attaches en plastique, des rubans cadeaux ou d’autres choses dans ce genre à la maison, ce n’est certainement pas une bonne idée de les utiliser de cette manière.

Ce qui est bien avec les menottes, c’est qu’il y en existe dans différentes sortes : Velcro, boucles, cuir, similicuir, tissu, avec ou sans chaînes, et vous pouvez les relier entre elles à l’aide de petits mousquetons. De cette manière, vous pouvez aussi facilement changer de position et d’endroits, sans avoir à retirer totalement les menottes.

De plus, le fait que la sangle soit large facilite la répartition de la pression sur le poignet, afin d’éviter les marques permanentes.

Toutes les menottes peuvent facilement être utilisées par des débutant·e·s, et vous pouvez aussi essayer les menottes de retenue en similicuir. Ne vous laissez pas intimider par leur air plus vilain. Elles sont tout simplement plus adaptées à un attachement debout. Elles peuvent néanmoins être utilisées dans toutes les positions. Leur conception ergonomique au niveau de la partie fixe permet de faciliter le flux sanguin tout en permettant aux mains de se tenir à quelque chose.

 

Si vous avez déjà acheté une corde de bondage et que vous avez renoncé à apprendre plusieurs nœuds, vous pouvez tout de même utiliser votre corde pour attacher des menottes à votre lit.

Sinon il y a aussi bien sûr les ensembles d’attaches, qui permettent d’attacher quelqu’un à un lit, même si vous n’avez pas de cadre de lit ou d’armature.

Que vous ayez déjà trouvé la corde de bondage que vous souhaitez utiliser, ou que vous ayez besoin de temps avant de franchir le pas, il s’agit avant tout d’intimité et de confiance entre vous et votre partenaire.

Et jouer avec une corde de bondage est un moyen idéal pour explorer davantage.

On vous souhaite une bonne exploration !